Main Menu
Accueil
Services
Liens
Contact
Tarif
Calligraphie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Six familles de caractères

Les pictogrammes (Xiang xing, images de l'objet, caractères images) représentent sous une forme stylisée l’objet qu’ils entendent évoquer.

Les indicateurs (Zhi shi, symboles indirects) traduisent en signes les idées abstraites. Ils peuvent être formés en ajoutant à un pictogramme un ou plusieurs signes conventionnels.

Les idéogrammes (Hui yi, associatifs, composés logiques) résultent de la combinaison de deux ou plusieurs pictogrammes dans le but de former des caractères ayant un sens différent (en haut : Soleil+lune= luminosité).

Les phonogrammes (Xing sheng, agrégats phonétiques) constituent près de 90% des caractères existants. Ils sont composés de deux parties, dont l’une suggère le sens et l’autre détermine la prononciation.

Les défléchis (Zhuan zhu, symbole à interprétation réciproque) sont des caractères qui ont entre eux des rapports étroits. (Le caractère Kao, qui signifie examen, provient de lao, ancien, parce que selon la logique confucéenne seuls les anciens peuvent examiner).

Les prêtés (Jia jiè, caractères phonétiques prêtés) n’ont de rapport ni avec le sens ni avec la fonction phonétique. Ils ne proviennent que de l’usage, souvent étymologiquement inexplicable, et constituent des casse-tête des philosophes. Il s’est agi les plus souvent d’un transfert de sens sur un caractère homophone.